Chroniques

La formation fait sa révolution

Steve Jobs disait que certaines innovations sont le fruit de plusieurs observations hétéroclites.

Commençons donc par la conclusion, puis remontons aux observations qui ont mené à cette réflexion.

J’ai acquis la conviction que nous devons revoir la formation professionnelle et personnelle. Les « cours » dispensés par un formateur ou professeur pour transmettre un savoir sont devenus inadaptés.

Dans l’idéal, le savoir est accessible avant, en vidéo. Chacun peut apprendre à son rythme quand il le veut. Ensuite, le formateur a besoin de créer des moments pour échanger sur les concepts, aider à aller plus loin et faire les exercices. La formation du futur, efficace, se présenterait sous le format suivant :

  1. des cours théoriques au format vidéo, à visionner son son rythme
  2. des moments ou chaque personne formée peut interagir, poser des questions au formateur, exprimer ses idées
  3. des moments où toutes les personnes formées se retrouvent pour échanger

La formation, tant professionnelle, que personnelle ou à destination des enfants, est en train de subir une révolution. Les SPOC sont l’avenir. Les Millennials apprennent différemment, le savoir est accessible, il faut donc adapter l’apprentissage (depuis l’école primaire, et là ce n’est pas encore gagné).

Mais de quelles observations est née cette conviction ?

Observation 1 : former est une nécessité Business

Le financier dit « et que se passe-t-il si on forme nos équipes et qu’elles s’en vont ? » Le dirigeant répond « et que se passe-t-il si on ne les forme pas et qu’elles restent ?»

C’est toujours cruel et cela m’est arrivé : l’entreprise dépense pour trouver le bon formateur et le bon cours. Et 3 mois après, la personne s’en va. D’un autre coté, s’il n’avait pas été  formé, il n’aurait pas pu apporter plus à l’équipe. Et puis, finalement, s’il / elle s’en va, ce n’était pas un bon ‘fit’, ou que je n’ai pas trouvé le moyen de le motiver à rester, alors passons à autre chose.

Mes 2 premiers mois chez Accenture ont été passés uniquement en formation et grâce à un parcours d’onboarding au millimètre. Cela a contribué à créer cette culture d’entreprise si forte, dont je me souviens encore 20 ans après.

Conclusion : la formation est non seulement nécessaire mais elle permet de transmettre les valeurs de l’entreprise.

Observation 2 : les supports ont changé

Il y a quelques temps, ma fille Charlott me demande comment s’écrit un mot. En éducateur qui répète ce qu’il a appris, je lui dis de prendre un dictionnaire. Réponse : « à quoi ca sert ? passe moi ton téléphone et il va me corriger tout de suite ». J’insiste en lui disant qu’il faut qu’elle apprenne à chercher dans un dictionnaire, que c’est comme cela que nous faisons tous depuis longtemps et que c’est la meilleure chose à faire. Finalement, Charlott a peut-être raison : j’ai appris à chercher dans l’Encyclopédie Universalis, mais les encyclopédies sous ce format ont disparu, laissant place à Wikipedia.

Conclusion : peut-être existe-t-il une façon différente d’apprendre, différente de celle que nous avons utilisé.

Observation 3 : le phénomène des Tutos

Aujourd’hui, il existe sur Youtube des tutos pour absolument tout :

  • danser le moonwalk,
  • comprendre la physique quantique,
  • faire des burpees,
  • cuisiner des cookies,
  • configurer un CRM,
  • trafiquer son compteur de voiture,
  • faire une bombe,
  • faire un noeud de cravate…

Le savoir est donc accessible à tous, à son rythme. Et grâce à cela, le niveau de connaissance du monde monte. Quand j’étais jeune, je faisais du Roller (je sais, je suis vintage). Un jour j’ai vu quelqu’un de bien meilleur que moi qui faisait des figures que j’ignorais. Je les ai apprises et je me suis amélioré. Si j’avais été Digital Native, j’aurais pu me perfectionner avec YouTube, beaucoup plus vite (comme eux par exemple)

Conclusion : grâce aux tutos, le savoir est accessible à tous, de manière démocratique. Et nos enfants sont les premiers à les utiliser.

Observation 4 : la Kahn Academy

Si vous n’avez pas encore vu la vidéo TED de Khan, la voici.

Comme toutes les vidéos TED, le propos est percutant. Fournir des supports de cours vidéo permet à chaque élève de progresser à son rythme. Chaque élève apprend différemment : certaines notions sont comprises vite, d’autres mettent du temps. L’apprentissage « académique » a lieu à la maison. Le temps de cours est dévolu aux exercices et à l’échange.  L’avantage de la vidéo est que l’élève peut se la repasser autant de fois que nécessaire s’il n’a pas compris. Nous savons tous que personne ne veut répondre à la question « qui n’a pas compris ? ». La vidéo permet d’éviter cela.

Conclusion : la manière d’apprendre peut changer et être beaucoup plus efficace.

Observation 5 : chacun se forme, seul

Le marché de l’emploi a changé. Aujourd’hui plus qu’hier, chaque personne doit parfaire ses connaissances, sous peine de se retrouver hors marché. Il y a une prise de conscience. La plupart des personnes sont prêtes à se former par elles-mêmes. Le boom du développement personnel ces dernières années le montre : beaucoup d’individus ont à coeur d’apprendre tout au long de leur vie. Jean Jacques Crevecoeur* disait dans un webinaire que son plus vieux participant avait 92 ans, preuve que l’on apprend à tout âge.

Conclusion : la prise de conscience personnelle a eu lieu

* il peut apparaitre un peu comme un savant fou, j’en suis conscient… mais c’est bienveillant et instructif