Chroniques

Bonheur (ou pas)

« J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé »

Cette citation attribuée à Voltaire était dans un mail d’un ami dirigeant (salut @Fabio). Et ça ressemble tellement à Fabio… c’est tellement pertinent. Je kiffe cette citation. 

Il y a plusieurs composantes : 

1/ le choix : nous devons choisir d’être heureux. Parce que choisir sa vie c’est le début de toute une démarche. Choisir de

  • ne pas côtoyer des gens négatifs
  • s’intéresser à certains sujets,
  • ne pas s’intéresser à d’autres (comme regarder les infos).

Bref, tout est un choix, même le bonheur. 

2/ être heureux : bon ben là on est un peu coincés : c’est quoi être heureux ? La réponse est très personnelle. Ce que l’on sait c’est que ce n’est pas le pognon (autre chronique sur le bonheur)

3/ bonne santé : un peu tarte à la crème par les temps qui courent. Mais finalement, si tu n’es pas en forme, tu ne vas pas pouvoir faire grand chose. 

Toute la puissance d’un grand écrivain : que des mots bien choisis sur lesquels on pourrait disserter des heures… il est fort ce Voltaire. 

Et là je découvre qu’en fait ce n’est pas de Voltaire. C’est un apocryphe (mot à ressortir dans les dîners de l’ambassadeur, ça pose un bonhomme). La citation exacte est :

« Je me suis mis à être un peu gai parce qu’on m’a dit que cela est bon pour la santé ». 

La version moderne semble avoir été trouvé et présentée par Michel Piccoli dans « Milou en Mai » de Louis Malle. 

Et bien merci Michel. 

Comme quoi on peut élaborer sur Voltaire et créer une citation qui sonne bien (en tous cas à mes oreilles). 

Et pour mettre en application cette maxime, un conseil entendu par le fondateur de Petit Bambou : sourire le matin quand on se réveille. Alors souris !

Soyons heureux, nous l’avons décidé.

Et pour s’en convaincre :

C’était la pause philo, tu peux retourner te coucher si ce morceau ne te file pas la pêche…