Chroniques

Faire des erreurs : même Ralph Lauren (et ça pique un peu)

J’ai passé mon temps à me planter. Erreur de langage. Erreur de valorisation. Erreur de ton dans des mails. Erreur d’associé. Erreur de recrutement. Bref, je le reconnais : je me plante.

Il y a un mantra que j’avais chez Vinivi :

“Si tu ne te plantes pas, c’est que tu ne travailles pas.”

Donc il faut se planter.

Bon, mais là, chez Ralph Lauren, ils se sont bien plantés.

Il y a quelques années, j’ai acheté un pull de la marque (un vrai, pas une copie), en solde. Je trouve le prix normal délirant mais à moins 60%, je prends.

Design assez classique, avec dans le dos le drapeau allemand avec un gros « Germany » comme l’atteste ce cliché. Je suis européen, ça me va.

Bref, fier comme un bar-tabac de mon acquisition, je rentre chez moi et le mets et ne prête pas attention à l’écusson sur la manche.

Des amis à la maison le soir et je mets le fameux pull. Un copain regarde mon bras et me dit « dis donc je ne te savais pas sympathisant ». Je regarde et vois cet écusson.

Devinez ce qui se passait en 1934 en Allemagne ?

Bon alors tout à coup, le truc à moins de valeur… et donc, chez Ralph, personne n’a pensé à cela ? L’erreur est humaine mais là elle est gênante… et si même les empires font ce genre de gros plantage complètement évitable, ça laisse la place à l’erreur…