Chroniques

Communiquer et se vendre différemment : Sea Sheperd

Si vous êtes marin, que votre bateau est votre résidence secondaire ou que vous fréquentez les salons de tatouage, peut être connaissez-vous Sea Sheperd.

Je vais raccourcir : vous connaissez Greenpeace et vous vous dites qu’ils sont bien gentils les écolos mais que bon, tout ça, ça ne changera pas la face du monde à coup de décrets (quand ca reste ministre). Let me introduce you Sea Sheperd…


Font pas dans la dentelle depuis 40 ans. On va dire que c’est de l’écologie très activiste. Pour résumer les actions :

  • empêcher les baleiniers de faire leur ouvrage en les immobilisant physiquement
  • traquer (et couler) les navires qui pêchent illégalement
  • empêcher les braconniers de tuer les tortues
  • agir avec les gouvernements
  • nettoyer le port de Marseille

Pourquoi j’en parle ?

Parce que dans ce monde politiquement correct, une ONG qui a pour emblème une tête de mort et qui se revendiquait pirate, déjà cela interpelle. Ensuite parce qu’ils ont super bien compris le marketing. Et pas le marketing à la Papa. Ils savent se vendre, et vendre leurs idées…

SeaSheperd poste sur YouTube quand son navire se faire harponner, comme ici (et ça met un peu les poils) :

Les réseaux sociaux n’ont pas de secret pour eux (Instagram Chaine YouTube)

Et puis, même si le fondateur Paul Watson est controversé, que tous les équipages sont Vegan (c’est ça qui doit m’arrêter d’aller faire une campagne avec eux !), il y a des combats qui doivent être menés.

Bref, voilà une entreprise qui communique et agit de manière différente. Sea Sheperd a très bien compris comment passer son message en dehors des canaux officiels, en direct vers les consommateurs. L’ONG a su également évoluer et agir de plus en plus avec les gouvernements, comme n’importe quelle entreprise.

 

Inspirant je trouve : passer son message et faire des ventes (donations dans leur cas).