Chroniques

Experience – Metallica : Un effet apaisant & de vrais businessmen !

Il y a près d’un an, un de mes amis d’enfance (salut Xavier) me dit qu’il va au concert de Metallica à Lyon. Pourquoi pas ?

 

C’est mon concert des premières fois :

  • j’aurais dû prendre des bouchons d’oreille (les vrais fans y vont avec…)
  • « on va dans la fosse ? » « nan, pas tout de suite, je te rejoins »
  • il y a plus de queue aux toilettes des hommes que celle des femmes !
  • les t-shirts datent des années 80 : vintage !
  • tous les âges sont présents
  • un spectacle de dingues : des drones, des écrans à profusion, une scène circulaire

 

On a beau dire, il y a quelque chose. J’avoue avoir trouvé certains morceaux un peu … exclusifs … mais il y a quelque chose.

 

Et du coup, je m’intéresse à ce groupe

  • le groupe LE PLUS RENTABLE AU MONDE, tout simplement. On peut avoir un style différent et faire du GROS business,
  • Des paroles analysées par des psychanalystes (merci à mon ami Rabin, fan inconditionnel (capable de se faire 3 concerts de suite) pour m’avoir initié),
  • un vrai son,
  • et une histoire de dingue.

L’histoire justement. Le quidam (que j’étais) se dit : ok, des barbus aux longs cheveux qui hurlent… et bien pas du tout. Metallica a même fait une thérapie de groupe, et ont financé un documentaire d’anthologie (« Some Kind of monster »).

 

Un documentaire où on voit un métalleux aux cheveux longs (le leader James Hetfield) aller chercher sa fille de 6 ans à la danse en tutu (la fille, pas le père). Et on s’aperçoit au travers des échanges que

  • ils se penchent très sérieusement sur leurs textes,
  • ils se donnent du mal pour assurer l’avenir du groupe, comme une entreprise,
  • certes leur vie a connu un passage « sex drug and thrash metal »,
  • ils ne s’énervent pas lorsqu’ils se parlent, aucune agressivité même quand ils sont « super upset »,
  • Lars Ulrich (co-fondateur) est capable de revendre toute sa collection d’art moderne (que Francois Pinault ne renierait pas) pour repartir d’un bon pied,

Du coup cela les rend beaucoup plus accessibles. Je pousse le truc : tout s’écoute (ou pas), et je découvre que le thrash metal une musique intéressante pour se concentrer.

Se concentrer avec le Thrash Metal

Et à la fin, je me surprend à écouter Iron Maiden avec ses pochettes si apaisantes … si si, y’a plein de bons trucs.

Et c’est finalement dans un épisode de la série Billions (à voir absolument sur Netflix / Canal) que l’on voit leur capacité business et leur pertinence pour se « vider la tete ».

 

Obey your master…