Chroniques

Sources d’inspiration : les podcasts

Comme déjà évoqué, je ne regarde jamais les informations. Et pourtant, il semblerait que je ne sois pas totalement largué. C’est paradoxal. Ma fille Charlott répondait à des questionnaires de culture générale et elle les a donc administré à la famille. Etonnamment, je n’étais pas trop perdu (sauf en sport, mais ça c’est par manque d’intérêt).

A croire que la curiosité peut trouver satisfaction ailleurs. La lecture est une source (voir cette chronique pour des suggestions de livres). Il y a également des podcasts. Alors si tu ne sais pas ce qu’est un podcast, c’est assez simple : c’est une émission de radio que tu écoutes quand tu le souhaites. Tu t’enregistres, choisis tes sujets et écoute à la demande. Perso, c’est en faisant mon jardin ou en marchant.

Voici une sélection de podcasts qui permettent d’avoir un point de vue et des informations sur :

  • le dessous de l’incendie de Notre Dame (1)
  • Pourquoi les immeubles de Marseille se sont effondrés (1)
  • Comment Airbus a vu ses avions cloués au sol pour défaut de conception (1)
  • la catastrophe écologique en Alaska de l’Exxon Valdez et le scandale qui fait qu’une société pétrolière ne paye jamais sa dette écologique (Exxon, BP…) (Exxon Valdez (2))
  • la vie de Charles Manson  : celui qui a commandité l’assassinat de Sharon Tate, femme de Roman Polanski. C’est cette histoire d’ailleurs qui a servi de thème à « Once Upon A Time in Hollywood » de Tarantino. On comprend mieux comment quelqu’un bascule. Intéressant d’ailleurs d’entendre comment un certain Dale Carnegie et la Scientologie auront eu une influence majeur sur sa destinée (Young Charlie (2))
  • Les inepties et les faillites d’un système qui ont permis à un chirurgien et un psychologue de perpétrer des méfaits des années durant (Docteur Death + Shrink Next Door (2))
  • Comment le rock and roll a été poussé dans les oreilles des américains (Payola (2))
  • Les décisions écolos drastiques prises par le fondateur de Patagonia et ses relations quasi fraternelles avec The North Face (3)
  • L’histoire de We Work
  • comment on nous ment depuis des années en nous disant que le petit déjeuner est le repas le plus important (Cereal Wars (3))
  • Voir Starbucks d’un oeil différent et regretter de ne pas être allé prendre un café chez Dunkin Donuts (Starbucks vs Dunkin Donuts (3))
  • Comment Blockbuster a espionné Netflix sans le comprendre et comment cette énorme boite est passée à coté du numérique (3)
  • Comment Rupert Murdoch gère sa famille (4)
  • Et un peu plus people (alors là pour le coup, un sujet que je n’aurais jamais écouté sinon) : Megan et son prince (si, si, j’ai écouté un truc de midinettes) (4)

Moins intéressant à mon goût (écouté pendant un an ou deux puis abandonnés)

  • Gang Stories par Joey Starr sur Deezer (que de la zic, je m’attendais à des histoires)
  • les chroniques quotidiennes (Laurent Gerra, Nicolas Canteloup, Marina Rollmann, Guillaume Meurice) : l’exercice imposé fait que la qualité est inégale et rapidement on frôle l’overdose. De franches rigolades cela dit… S’ils faisaient une sélection mensuelle, ce serait parfait.
  • 2 heures de perdues. Des chroniqueurs d’une mauvaise foi délirante se chamaillent sur des films d’anthologie (ou pas). A écouter sur un film que tu veux voir, ton film de quand tu étais jeune (comme Point Break)

En écrivant ces lignes, je réalise que ce n’est pas vraiment positif tout cela. Aurais tu des idées de podcasts dans une veine plus joviale et plus positive ?

(1) Superfail, de France Culture – un angle différent pour aborder les plantages – format court

(2) American Scandal (en anglais) – la reprise d’articles de fond ou de bouquins – format long (saisons complètes)

(3) Business Wars (en anglais) – assez fouillé et très ‘dramatisé’ (des dialogues sont reconstitués pour rendre l’histoire plus vivante) – format long. A noter une version en Francais

(4) Even The Rich (en anglais)

les podcasts 2 3 et 4 sont édités par la société Wondery. Si les pubs vous gonflent, souscrivez à Wondery Plus et téléchargez tout ce qui vous intéresse… sans pub… puis résiliez l’abonnement. J’avoue avoir fait cela en confinement. 5 euros, pas de quoi fouetter un chat.